Mers Australes - Une mission scientifique en antartique

PORTRAITS DE SCIENTIFIQUES

Stefan Chilmonczyk

dsdssd


Lieu d’exercice :
INRA (Institut National de Recherche Agronomique)
Laboratoire de Virologie et Immunologie Moléculaires
78350 Jouy-en-Josas


Pour quelles raisons embarquerez-vous à bord de la campagne CEAMARC ?

Durant cette mission, nous devrions être amenés à échantillonner différentes espèces de poissons appartenant aux Channichthyidés et à des familles proches (ex : Bathydraconidés, Nototheniidés). Ceci devrait nous permettre de préciser les particularités propres aux Channichthyidés vis-à-vis des autres familles et montrer à l’intérieur même de cette famille s’il existe des différences entre les espèces.

Quels sont vos domaines de recherche actuels ?

J’étudie des mécanismes cellulaires de la réponse immunitaire innée (présente à la naissance) chez les Poissons, en réponse aux agressions par divers agents pathogènes (virus, bactéries, parasites) qui sévissent dans les élevages de Salmonidés.

Le modèle expérimental, à l’INRA, est la Truite Arc-en-Ciel. Photo truite arc en ciel

Dans le cadre de programmes subventionnés par l’IEV (institut polaire français), j’ai été amené à effectuer des recherches sur les Salmonidés qui ont été introduits aux îles Kerguelen. Sur place, je me suis intéressé aux Channichthyidés (poissons des glaces) photo Chionodraco hamatus.JPG + photo prise de sang cardiaque.JPG dont j’ai entrepris la description des organes et des cellules du système immunitaire. Chez les Poissons, les réactions cellulaires immunitaires et physiologiques sont dépendantes de nombreux facteurs extérieurs, la température est un élément de modulation très important. Parallèlement en collaboration avec le Muséum national d’Histoire naturelle, j’entreprends des essais de cultures cellulaires (cellules lymphoïdes, fibroblastiques, épithéliales).

En quoi votre recherche s’inscrit-elle dans une problématique plus générale développée par votre équipe ?

Mes recherches en immunopathologie visent à la compréhension :
- des relations hôtes / pathogènes en liaison avec les facteurs de virulence de ces pathogènes.
- des mécanismes environnementaux qui affectent, positivement ou négativement, les mécanismes cellulaires de la défense innée.
Ces données sur la pathogénie et l’impact de facteurs environnementaux visent à une meilleure adaptation des soins prophylactiques et thérapeutiques mis en œuvre pour lutter contre les zoonoses affectant les élevages piscicoles.

Mon travail sur les Channichthyidés permet l’étude de la modulation des mécanismes immunitaires de défense par le froid. Les essais de culture de cellules lymphoïdes (à court terme) et les travaux pour établir des lignées cellulaires permanentes fibroblastiques ou épithéliales trouvent une application directe en cytogénétique (problématique CNRS) et en diagnostique virologique pour la détection de nouveaux virus adaptés aux basses températures (problématique INRA). 

Stefan Chilmonczyk

Zoom /ressources/ressource_133.jpg

Stefan Chilmonczyk

Stefan Chilmonczyk

Zoom /ressources/ressource_208.jpg

Stefan Chilmonczyk

Stefan Chilmonczyk

Zoom /ressources/ressource_209.jpg

Stefan Chilmonczyk