Mers Australes - Une mission scientifique en antartique

LES MANCHOTS ET LEURS SECRETS

Cycle de vie du manchot

Après avoir passé plusieurs mois en mer pour la majorité des espèces, les manchots regagnent la terre, souvent dans la même colonie que les années précédentes.

Saison des amours

En général, ce sont les mâles qui retrouvent la terre ferme en premier et construisent un nid. Puis, les femelles arrivent et la parade nuptiale commence. La fidélité n’est pas toujours constante chez les manchots, les couples se reforment souvent d’une année sur l’autre. La parade nuptiale diffère selon les espèces mais commence souvent par des signaux visuels et des vocalises qui permettent aux partenaires de se reconnaître. La construction des nids varie en fonction de l’environnement. En Antarctique par exemple, les manchots Adélie utilisent de petites pierres. Ceux des zones tempérées (de Magellan, du Cap, de Humboldt) construisent un terrier. Les manchots empereurs ne construisent pas de nid, mais gardent leurs œufs sur leurs pieds pour éviter qu’ils n’entrent en contact avec la glace et gèlent.
Couple de manchots empereurs lors du relais de l'œuf

Zoom/ressources/ressource_291.jpg

Couple de manchots empereurs lors du relais de l'œuf

© Samuel Blanc

Colonie de manchots empereurs

Zoom /ressources/ressource_289.jpg

Colonie de manchots empereurs

© Samuel Blanc

Manchot Adélie préparant son nid

Zoom /ressources/ressource_290.jpg

Manchot Adélie préparant son nid

© Samuel Blanc

Du poussin à l’adulte

La forme et la taille des œufs dépendent des espèces. Leur nombre varie de un à trois. Les parents se relaient pour couver, sauf chez le manchot empereur où seul le mâle tient ce rôle. Pour protéger l’œuf du froid environnant, les manchots le placent sous un repli de peau abdominal.

L’incubation peut durer de un à deux mois selon les espèces. Parfois, les parents ne se relayent pas à temps et l’œuf est abandonné. Après éclosion, les petits arborent un fin duvet qui ne les protège ni du froid ni de l’eau. Puis un plumage juvénile aux couleurs très différentes des adultes apparaît. Il leur donne un aspect ébouriffé.

Les parents se relaient ensuite pour nourrir leur jeune par régurgitation. Après quelques temps, chez les espèces des régions antarctiques et sub-antarctiques, les jeunes sont rassemblés en crèche et attendent le retour de leurs parents qui retrouvent leur poussin grâce à ses vocalises qui lui sont propres. Les jeunes partiront en mer pour la première fois quand le plumage adulte imperméable sera définitivement acquis. Ils reviendront se reproduire dans leur colonie lorsqu’ils auront atteint la maturité sexuelle entre 3 et 8 ans.

Manchot  Adélie nourrissant ces petits

Zoom/ressources/ressource_293.jpg

Manchot Adélie nourrissant ces petits

© Samuel Blanc

Crèche regroupant les poussins de manchots empereurs

Zoom /ressources/ressource_294.jpg

Crèche regroupant les poussins de manchots empereurs

© Samuel Blanc

La mue chez les adultes

Quant aux adultes, la plupart des espèces ont une mue complète après la saison des amours. Cette étape est cruciale dans la vie des manchots, car les anciennes plumes n’assurent plus leur rôle d’isolant et de perméabilité. Sans cette mue, les manchots ne pourraient plus survivre dans leur milieu.

Toutes leurs plumes abîmées sont remplacées par de nouvelles. L’aspect de l’oiseau est alors très étrange. Pendant la mue, le plumage n’est plus isolant ni imperméable, ce qui oblige les manchots à jeûner tout la durée de la mue. Lorsque leur plumage aura à nouveau toutes ses qualités, ils repartiront en mer pour de longs mois.

La mue d'un manchot Adélie

Zoom/ressources/ressource_292.jpg

La mue d'un manchot Adélie

© Samuel Blanc

Remerciements :
Les photos de ce zoom ont été données gracieusement par Samuel Blanc et Yvon Toupin avec l'aimable collaboration de oiseaux.net.