Mers Australes - Une mission scientifique en antartique

LES MANCHOTS ET LEURS SECRETS

Introduction

Tout d'abord, il ne faut pas confondre les manchots et les pingouins. S'ils ont des traits communs, ils ne font pas partie de la même famille. Les pingouins, de la famille des Alcidés, vivent exclusivement dans l'hémisphère nord et volent. Les manchots, de la famille des Sphénicidés, vivent uniquement dans l'hémisphère sud et ne peuvent pas voler.

Une confusion linguistique est à l’origine de l’amalgame actuel. Ceux que nos voisins européens appellent aujourd'hui « penguin » en anglais ou « pingüino » en espagnol sont les manchots français. Et ceux que nous appelons pingouins sont aujourd'hui les « aulks » anglais ou « Alk » allemand ! Ces différences s'expliquent à travers l'histoire des découvertes des navigateurs. Avant l'exploration de l'hémisphère Sud, seule la faune du nord de la planète était connue des Européens. L’espèce des grands pingouins était alors désignée par le même mot, à savoir « pingouin », « penguin », etc. Étymologiquement, ce terme proviendrait soit du latin pinguis signifiant « gras », soit du gallois ou du breton « pen gwyn » signifiant « tête blanche » - bien que la tête des pingouins ne soit pas blanche, ils portent cette couleur sur le bec. À l'époque de la découverte des îles sub-antarctiques (proches de l'Antarctique) et de l'Antarctique, les navigateurs anglais ont cru reconnaître des pingouins en observant des manchots. Ils les ont donc naturellement appelés « penguin ». Plus tard, l'Académie française des sciences distingua deux familles différentes et choisit de nommer la nouvelle famille de l'hémisphère Sud « manchots » et de garder le nom de pingouin pour l'espèce déjà connue de l'hémisphère Nord. De leur côté, les Anglais et les autres Européens continuèrent d'appeler les manchots « penguin » et rebaptisèrent le grand pingouin « Great Aulk » et le petit pingouin, « Razorbill ».