Mers Australes - Une mission scientifique en antartique

PORTRAITS DE SCIENTIFIQUES

Guillaume Lecointre

dsdssd

 
Lieu d’exercice
Muséum National d’Histoire Naturelle
Département Systématique et évolution
UMR 7138 Systématique, adaptation, évolution
75005 Paris

Pour quelles raisons embarquerez-vous à bord de la campagne CEAMARC ?

Cette campagne est en cohérence avec la partie « Antarctique » de nos programmes de recherche. Je souhaite échantillonner la faune locale afin d’en faire un inventaire en terme de pièces de collections comme en termes de séquences ; et comprendre son évolution.


Quels sont vos domaines de recherche actuels ?

- Comment retrouver les relations d’apparentement entre les espèces et surtout comment ne pas se tromper ;

- Comparer les apparentements obtenus par comparaison du matériel génétique des espèces avec ceux obtenus en comparant l’anatomie des espèces ;

- A partir de ces apparentements, faire des classifications

- Appliquer ce travail de recherche aux téléostéens (équivalents des « poissons modernes », c’est-à-dire 50% des vertébrés)

- Découvrir l’histoire évolutive des téléostéens qui ont colonisé les océans autour de l’Antarctique

En quoi votre recherche s’inscrit-elle dans une problématique plus générale développée par votre équipe ?

Le laboratoire est l’équipe « Phylogénie » que je dirige au sein de l’UMR 7138 du CNRS dont le sceau principal est à l’UPMC Université Pierre et Marie Curie.
Nous faisons beaucoup de phylogénie.

Quel message souhaiteriez vous transmettre aux jeunes générations ?

- Donner le goût de la science aux plus jeunes
- Lutter contre certaines idées reçues (il y a peu de vie en Antarctique, il n’y a plus rien à découvrir ni en inventaire ni en anatomie, l’évolution débouche de manière ultime vers l’homme, aller en antarctique ça ne sert à rien, etc.).

Guillaume Lecointre

Zoom /ressources/ressource_138.jpg

Guillaume Lecointre

Guillaume Lecointre

Zoom /ressources/ressource_213.jpg

Guillaume Lecointre