Mers Australes - Une mission scientifique en antartique

PORTRAITS DE SCIENTIFIQUES

Philippe Koubbi

dsdssd


Lieu d’exercice
Laboratoire d'Océanographie de Villefranche
CNRS UMR 7093
Université Paris VI
06230 Villefranche-Sur-Mer

Pour quelles raisons embarquerez-vous à bord de la campagne CEAMARC ?

J’embarque à bord du navire japonais « l’Umitaka Maru » afin de participer à l’étude du milieu pélagique de la côte jusqu’au large en zone océanique profonde. Mon travail consistera à étudier les larves de poissons et les poissons mésopélagiques. Cependant, ma participation au programme CEAMARC sera plus vaste puisque je serai responsable de l’analyse cartographique des données des trois navires impliqués et de modéliser les habitats potentiels des poissons benthiques ou pélagiques les plus abondants. Le but sera également de participer à la biorégionalisation de la zone en précisant géographiquement des zones écologiques aux caractéristiques environnementales et de diversité biologique définies.

Quels sont vos domaines de recherche actuels ?

Mes recherches concernent l’écologie de l’ichtyoplancton et des poissons mésopélagiques :
(1) L’ichtyoplancton correspond aux œufs, larves et juvéniles de poissons présents dans la masse d’eau.
(2) Les poissons mésopélagiques correspondent aux poissons vivant dans la masse d’eau de la surface jusqu’à 1000 m de profondeur environ.

L’objectif est de comprendre et modéliser les habitats des poissons en fonction des paramètres environnementaux. Il s’agira, par exemple, de comprendre où sont les sites les plus favorables à la survie des larves de poissons en fonction des conditions océanographiques (zones frontales, upwellings, zones de rétention, …) ou en fonction des conditions trophiques (nourriture planctonique). A partir de ces observations et modèles, il est ensuite proposé de cartographier les habitats potentiels des espèces par système d’information géographique (logiciel permettant de faire des représentations géographiques complexes issues de données terrain ou de modèles). Il s’agit de comprendre comment certaines zones océaniques sont plus favorables que d’autres au développement de diverses espèces, de les cartographier afin de régionaliser la zone océanique.

En quoi votre recherche s’inscrit-elle dans une problématique plus générale développée par votre équipe ?

Le laboratoire d’Océanographie de Villefranche comprend des spécialistes du milieu océanique travaillant pour une partie des chercheurs sur les organismes planctoniques, des organismes unicellulaires, au phytoplancton (plancton végétal) et zooplancton (plancton animal). Dans l’ensemble des groupes étudiés, j’apporte mes compétences sur l’ichtyoplancton dont la survie dépend des variations des autres organismes planctoniques, proies ou prédateurs de celui-ci.

Philippe Koubbi

Zoom /ressources/ressource_137.jpg

Philippe Koubbi

Philippe Koubbi

Zoom /ressources/ressource_211.jpg

Philippe Koubbi