Mers Australes - Une mission scientifique en antartique

PORTRAITS DE SCIENTIFIQUES

Samuel Iglesias

dsdssd

 
Lieu d’exercice
Muséum national d’Histoire naturelle
Station de Biologie Marine de Concarneau
29900 Concarneau

Pour quelles raisons embarquerez-vous à bord de la campagne CEAMARC ?


J’embarque sur l’Aurora Australis à des fins professionnelles. L’objectif étant pour moi de collecter des espèces de Chondrichtyens au large de la Terre Adélie, à des profondeurs qui n’ont encore jamais été chalutées dans ce secteur. Un échantillonnage exhaustif de matériel frais est nécessaire afin d’envisager dans les années à venir une phylogénie moléculaire complète pour les Chondrichthyens. Cette mission est une chance unique de pouvoir collecter des espèces endémiques d’Antarctique ainsi que des espèces présentes également dans la zone sub-Antarctique. Si les effectifs des échantillonnages sont suffisamment importants, les traits de vie des espèces pourront également être étudiés.

Quels sont vos domaines de recherche actuels ?

Systématique des Chondrichtyens (requins, raies et chimères)
- Phylogénie moléculaire, principalement sur des groupes morphologiquement homogènes, riches spécifiquement, formant des complexes d’espèces (les études actuelles portent sur les Rajidae, les Chimaeriformes, les Squaliformes, les Apristurus) ;
- Taxinomie alpha (description de nouvelles espèces, mise en synonymie, résurrection d’espèces confondues) ;
- Barcoding (définition de marqueurs moléculaires d’espèces utiles à la distinction entre espèces proches et à la traçabilité des produits de la pêche).

Traits de vie des Chondrichtyens :
- Reproduction (détermination des modes de reproduction, des tailles à maturité sexuelle, des périodes de reproduction, des aires de reproduction) ;
- Distribution et abondance (suivi des captures en fonction des zones géographiques et bathymétriques).

Conservation d’espèces menacées :
- Suivi de l’évolution spatio-temporelle des captures par les pêcheries commerciales ;
- Evaluation des menaces et classification des espèces dans les différentes catégories de la liste rouge de l’IUCN des espèces menacées.


En quoi votre recherche s’inscrit-elle dans une problématique plus générale développée par votre équipe ?

La Station de Biologie Marine de Concarneau où je réalise la majorité de mes recherches dépend du Muséum national d’Histoire naturelle. La Station est rattachée au Département des Milieux et Peuplements Aquatiques.

Le département Milieux et peuplements aquatiques considère comme objet scientifique à part entière l'environnement aquatique (milieux océaniques, côtiers et littoraux, grands fleuves et lacs). Il intègre son histoire, ses modifications et le fonctionnement des organismes qui y vivent, intrinsèquement et dans leurs interactions avec le milieu qui les entoure. Le département interdisciplinaire dédié à l'environnement aquatique propose des approches thématiques complémentaires : l'approche physique des milieux aquatiques, l'approche écologique traitant de la répartition spatio-temporelle des organismes bio-indicateurs, dans un milieu hétérogène souvent fragmenté caractérisé par de forts gradients physico-chimiques. Tous les phénomènes se produisant à l'échelle des bassins versants fluviaux ont une incidence sur les estuaires, les zones côtières et marines. La connaissance et la description des peuplements floristiques et faunistiques sont dirigées tout particulièrement vers les organismes vivants présentant des enjeux écologiques et sociétaux majeurs ; - la biologie des organismes, étudiant le rôle adaptatif des processus fonctionnels et leurs régulations dans les mécanismes de l'évolution phylogénétique ainsi que dans la biodiversité des espèces sauvages, en relation avec la variété et les fluctuations de l'environnement naturel. Les organismes sont précisément considérés pour leur caractère aquatique, c'est-à-dire comme résultant d'une évolution et d'une sélection vis-à-vis de contraintes spécifiques du milieu. Grâce à sa " pluricompétence ", le département développe une politique d'ouverture vis-à-vis de la communauté scientifique nationale et internationale dans des programmes de recherche multidisciplinaire, une politique de développement des collections, une politique d'enseignement et de diffusion des connaissances.

Quel message souhaiteriez vous transmettre aux jeunes générations ?

Je souhaiterais transmettre une vision moderne de la classification des organismes vivants (la cladistique ou systématique phylogénétique), fondée sur l’apparentement évolutif entre les espèces, et non une vision gradiste fondée sur la ressemblance.

Samuel Iglésias

Zoom /ressources/ressource_136.jpg

Samuel Iglésias

Samuel Iglesias

Zoom /ressources/ressource_210.jpg

Samuel Iglesias