jeudi 31 janvier 2008 à 15:41

Le jour des méduses !

Par Patrice Pruvost. Correspondant à bord de l'Umitaka Maru

La mer est relativement calme et le temps est magnifique. Il fait 3° ! C'est une belle journée d'été antarctique. L’absence de vent nous procure une vraie sensation de chaleur !


Nous progressons doucement vers le Sud depuis que nous avons démarré notre première station.

Remontée du chalut IYGPT de nuit.


Hier soir, notre dernier chalut profond est arrivé tardivement. Il était rempli de nombreux spécimens intéressants. Nous avons donc trié et inventorié jusqu’à très tard dans la nuit. Nous récoltons des méduses en abondance. Certaines atteignent des tailles impressionnantes. J’en veux pour preuve la photographie sur laquelle Philippe et un étudiant japonais se sont allongés à côté d’un spécimen afin de vous donner une idée la taille que peuvent atteindre ces organismes.

Philippe et un étudiant japonais à côté d'une méduse qui vient juste d’être récoltée. Beau spécimen!


Nous récoltons de nombreux poissons téléostéens tels que des Myctophidés et des Bathylagidés.

Spécimens capturés lors du chalut profond à 1000 mètres.


Nous essayons pour la première fois le Vidéo Profil Recorder (VPR) amené par Dhugal Lindsay. Ce chercheur australien est spécialisé dans l’utilisation des submersibles pour l’étude du zooplancton. Il étudie le comportement des organismes profonds et plus spécialement, celui du plancton gélatineux.

Dhugal vérifie le VPR avant sa mise à l'eau.


Le VPR est un appareil équipé de caméra haute définition. Il descend et remonte doucement depuis la surface jusqu'à 2000 m de profondeur. Nous sommes impatients de voir les premières images qui seront ainsi obtenues.

Mise à l'eau du VPR.


Mise à l'eau du VPR.


Ces dernières années, les progrès dans la technologie des caméras, nous permettent de filmer le fond des océans avec une très grande qualité d'images sans qu'il soit nécessaire d’utiliser des submersibles habités.

Si le VPR fonctionne comme nous le souhaitons, nous pourrons comparer ce que nous prenons dans les engins de pêche avec les images obtenues dans la colonne d'eau. Ce genre d'observations est de plus en plus fréquent. Plusieurs types d'appareils sont utilisés pour faire des images sous-marines. Tout d’abord, les caméras statiques, lesquelles sont placées sous l'eau afin d’enregistrer les images qui seront visualisées ensuite lorsque l’appareil remonte à bord. Les Remote Operated Vehicle (ROV), quant à eux, sont pilotés depuis le navire et permettent d’observer depuis la passerelle du navire, les images. Les submersibles embarquent des personnes. Ces appareils permettent non seulement une observation directe des spécimens mais autorisent également leur prélèvement.

Lors de l'exposition "Abysses" (actuellement au Musée national d’Histoire naturelle), nous avons été fascinés devant la beauté et l’étrangeté des images du monde des grandes profondeurs. Nous sommes enthousiastes ! Nous allons vivre une grande aventure ! Nous assistons aux préparatifs. Bientôt, nous observerons des images saisissantes de ce monde mystérieux !

Commentaire

 

1. Le lundi 11 février 2008 à 18:48, par safiye altinpinard

la cuvette de poisons fais très très peur!!!la meduse et immense

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.