vendredi 8 février 2008 à 14:34

Vous avez dit Krill ?

Par Philippe Koubbi. Correspondant à bord de l'Umitaka Maru

Ecrit par Graham Hosie de l’Australian Antarctic Division, chef du programme CEAMARC
Traduit par Philippe Koubbi

Le Krill est commun à tous les écosystèmes marins. Il y a cinq espèces importantes dans les eaux antarctiques et de l’océan Austral.


Euphausia superba, le krill antarctique, est l’espèce la plus grande de la région qui peut atteindre jusqu’à 60 mm de longueur. Elle est également la plus abondante, sa biomasse est comprise entre 200 et 500 millions de tonnes. Elle correspond à un des maillons clés des réseaux trophiques antarctiques mais n’est pas le seul. De nombreux prédateurs vertébrés, poissons téléostéens, manchots, oiseaux, phoques et baleines dépendent de cette espèce mais d’autres organismes zooplanctoniques ou euphausiacés sont aussi importants comme alternative dans les réseaux trophiques.

Euphausia superba a une distribution circumpolaire. Elle se concentre dans quelques régions où les abondances sont fortes, en particulier à proximité du talus continental. Cette espèce est principalement herbivore mais peut passer à un régime alimentaire omnivore ou carnivore si cela est nécessaire.

Euphausia crystallorophias, le krill des glaces, est une espèce côtière. Les adultes se localisent dans les eaux froides, habituellement des températures inférieures à -1°C, du plateau continental. Les larves peuvent se distribuer au large du plateau en raison des courants. Cette espèce, plus petite qu’ E. superba, a une longueur totale de 35 mm. Localement, elle peut être très abondante. Cette espèce est importante dans le régime alimentaire de divers poissons et oiseaux nichant sur les côtes. Le krill des glaces représente une large part du régime alimentaire des manchots Adélies de Dumont d’Urville, Mawson et Davis. Les petits rorquals sont connus pour se nourrir de cette espèce.

Quelques représentants du Krill, © P. Pruvost.


Le nom de la troisième espèce, Euphausia triacantha, est dû aux trois épines dorsales sur l’abdomen. Les spécimens ont une taille similaire à ceux du krill des glaces. Nous connaissons peu de choses sur cette espèce. Nous savons juste que cette espèce est mésobathypélagique et peut migrer verticalement la nuit jusqu’à 200 mètres de la surface.

Euphausia frigida préfère les eaux du courant circumpolaire antarctique au Nord de la zone où se trouve la banquise en hiver. C’est une espèce plus petite que les autres, d’environ 20 mm en longueur. Elle est assez abondante. La biologie de cette espèce est assez peu connue.

Thysanoessa macrura, ou le krill à gros yeux, est peut être l’espèce la plus abondante en nombre d’individus. Cependant, leur taille inférieure à 28 mm implique que leur biomasse est moindre que celle du krill antarctique. Cette espèce a une large distribution circumpolaire, allant du sud du front subantarctique jusqu’aux côtes du continent. Les spécimens de cette espèce ont des yeux bilobés et une paire de pattes thoraciques préhensiles plus allongée que les autres. Cette particularité indique qu’il s’agit d’une espèce prédatrice qui peut se nourrir très largement de phytoplancton. Cependant, suivant les conditions, elle peut être également omnivore. En dépit de leur forte abondance et de leur vaste distribution, nous possédons peu d’information en ce qui concerne leur rôle dans le réseau trophique marin antarctique.

Commentaire

 

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.