dimanche 6 janvier 2008 à 16:03

Derniers préparatifs avant le début de la mission.

Par Stéphanie Pavoine. En hivernage à la station Dumont D’Urville

Première prise de contact avec Anne Goffart, notre chef de mission, lors du déjeuner sur la base. Nous parlons de matériel, de logistique principalement. Elle nous fixe rendez-vous, David, Thomas et moi à 16h sur le navire. Nous avons donc encore un peu de temps en début d’après-midi pour finir de préparer nos malles et de boucler les derniers points, puisque cette campagne marque aussi la fin de notre hivernage.


Pour en savoir plus sur le navire Astrolabe

Nous nous rendons à l’heure dite sur la piste du Lion, où l’Astrolabe s’amarre traditionnellement. La glace entre l’île des Pétrels (qui abrite la base de DDU) et la piste du Lion a en grande partie été emportée vers le large. Il en reste heureusement un peu plus au sud, assez pour traverser à pied sans être tributaire d’une barque ou de l’hélicoptère.

Notre terrain de cet hiver a décidément bien changé ! La neige est molle, collante et réserve des chutes surprises si nous n’y prenons pas garde. Des petits morceaux de icebergs ont été piégés entre les deux îles l’été dernier. Ils maintiennent la structure qui nous permet de traverser. Ce pont de glace ne tiendra sans doute plus longtemps, la débâcle se poursuit.

Début de débâcle © P. Koubbi.



Nous voici tous les trois à bord. Nous traversons la cale, où l’équipe technique travaille déjà sur les containers destinés à DDU, Cap Prud’homme et Concordia. Il faut les décharger avant de pouvoir transformer l’espace libéré. Des laboratoires éphémères seront aménagés dans de nouveaux containers. Le portique de mise à l’eau du matériel scientifique sera mis en place le temps de la campagne, soudé et dessoudé comme les années précédentes. Le travail de mise en place me semble énorme.

Vue de détail du portique © IPEV.



Nous retrouvons Anne et Pierre au carré des passagers, pour découvrir en quoi consistera le programme ICOTA, cette année au sein de la campagne CEAMARC. Après un rapide briefing sur l’organisation des rôles et l’équipement, les vêtements chauds et l’incontournable jambon cru à récupérer à la cuisine de la base, Anne et Pierre nous avisent que la première chose à faire est de monter les laboratoires. Ils préfèrent attendre pour cela que nos deux containers « labos », qui ont passé l’hiver sur le Lion, soient chargés à bord. En attendant, le souci principal est de récupérer le matériel laissé sur la base l’été dernier. Rendez-vous est pris le lendemain à 9h aux containers pour nous atteler à cette tâche. Ensuite, une réunion stratégique se déroule entre chefs de programme. En effet, de nombreux programmes vont cohabiter pendant la campagne et il faut organiser tout ce petit monde pour que tout se passe au mieux.

Pendant que nous retournons sur la base avec Thomas et David, je songe que les débats risquent d’être animés. Tous les responsables de programmes sont anxieux de les mener à bien et le temps imparti est court. L’ensemble des travaux entre l’arrivée du bateau à DDU et le départ pour la campagne doivent se faire en l’espace de trois jours. Cela ne semble pas gagné d’avance, les rumeurs qui circulent sur la base sont pessimistes.

Commentaire

 

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.