samedi 9 février 2008 à 14:59

Survivre dans le froid

Par Philippe Koubbi. Correspondant à bord de l'Umitaka Maru

Ecrit par Eric Tavernier
Les régions polaires sont caractérisées par une variabilité saisonnière très marquée : l’été est court avec beaucoup de lumière, réchauffement de l’eau en surface et production primaire massive (phytoplancton) et l’hiver se caractérise par une obscurité durant de longs mois et peu de nourriture.


Eric conditionne des Pleuragramma antarcticum en vue de ces études sur les lipides.


Le zooplancton (notamment les herbivores comme les copépodes et le krill) a ainsi développé différentes stratégies pour réduire les effets de cette variabilité saisonnière et survivre aux conditions hivernales : mise en réserve d’énergie, changement de régime alimentaire, diapause (état dormant en profondeur)… L’abondance de nourriture durant la courte période de l’été en Antarctique permet à de nombreux organismes zooplanctoniques d’accumuler des réserves lipidiques importantes. Les lipides accumulés sont généralement des lipides neutres (hydrophobes, de faible densité) : soit des triacylglycérols (TAG), soit des cires. Les TAG sont constitués d’un glycérol estérifié par trois acides gras et les cires contiennent un acide gras estérifié à un alcool à longue chaîne. Les TAG sont plutôt mobilisables à court terme alors que les cires sont considérées comme des réserves sur le long terme. Ces réserves lipidiques pourront ultérieurement être mobilisées comme réserve énergétique pour passer la longue période de l’hiver avec peu de nourriture disponible. Selon les organismes, ces réserves lipidiques peuvent aussi être utilisées comme source énergétique pour la mise en œuvre de la reproduction (généralement au printemps) ou comme agent de flottabilité afin de maintenir ces organismes pélagiques dans la colonne d’eau sans coût énergétique élevé.

Adultes et juveniles de Pleuragramma antarcticum.


Les acides gras, qui composent la majeure partie des lipides, sont constitués de chaînes hydrogénocarbonées caractérisées par leur nombre de carbone ainsi que le nombre et la position des insaturations (acides gras saturés, monoinsaturés ou polyinsaturés). Les acides gras peuvent être utilisés comme marqueurs trophiques c'est-à-dire des outils pour définir les relations proies-prédateurs. Ce concept se base sur l’observation d’une part que les producteurs primaires (phytoplancton) montrent des compositions caractéristiques et identifiables en acides gras et que d’autre part les acides gras issus de l’alimentation (proies) sont incorporés sans modification dans les lipides neutres des organismes prédateurs et peuvent ainsi contribuer à définir le régime alimentaire des organismes et donc participer à définir le réseau tropique (qui mange qui ?).

Différents stades de Pleuragramma antarcticum, © E. Tavernier.


L’analyse des lipides sera réalisée sur les différents stades de vie (larves, juvéniles et adultes) de l’espèce prédominante de poisson pélagique : Pleuragramma antarcticum. Les échantillons (larves et juvéniles en entiers, tissus pour les adultes) sont congelés et conservés à – 192°C dans un container d’azote liquide pour éviter toute altération des lipides. Les lipides seront ensuite extraits et les différentes classes de lipides seront séparées et quantifiées par des techniques de chromatographie (TLC-FID, CPG).

La composition en lipides des larves permettra d’estimer la quantité de lipides accumulés par ces dernières dans les différentes zones étudiées afin de déterminer leurs états nutritionnels. La détermination des indices de condition de survie des larves sera un des paramètres contribuant à définir et modéliser les habitats essentiels de cette espèce.

L’analyse de la composition en acide gras des différents stades de développement de Pleuragramma antarcticum contribuera, en parallèle avec la mesure des isotopes stables et des contenus stomacaux, à préciser le mode alimentaire des larves et juvéniles ainsi que leurs niveaux trophiques dans l’écosystème côtier antarctique.

Commentaire

 

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.